Actualités

Les familles des personnes ayant des problèmes de santé mentale ont aussi besoin de soutien, les défenseurs demandent plus de financement

mai 21, 2018

Des groupes de soutien et des individus exercent des pressions sur le gouvernement libéral du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, afin d’augmenter le financement destiné aux personnes qui s’occupent d’un membre de leur famille ayant un problème de santé mentale. Les soins de santé provinciaux fournissent des services psychologiques à ceux qui souffrent eux même, mais il n’y a pas de système de soutien officiel en place pour les membres de la famille et les proches. Souvent, ce sont des organismes communautaires et sans but lucratif qui s’efforcent de combler les lacunes, mais les subventions gouvernementales n’ont pas été en mesure de répondre aux besoins croissants.

 

« La demande pour nos services est énorme », déclare René Cloutier du Réseau Avant de craquer, un réseau qui regroupe 39 organismes communautaires de toute la province et dont la mission econsiste à regrouper, représenter, soutenir et mobiliser des organismes qui oeuvrent à briser l’isolement et à actualiser le potentiel des membres de l’entourage qui accompagnent un proche atteint de maladie mentale. Au cours de la dernière année, la demande de services de counselling et de répit a augmenté de 22 %. Les membres de la famille qui offrent du soutien sont trois fois plus susceptibles que la population générale d’éprouver de la détresse psychologique. Étant donné le nombre de personnes atteintes d’un problème de santé mentale, il est important de garder à l’esprit que les membres de leur famille, leurs amis et leurs proches ont aussi besoin de soutien.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur ce sujet.

Aller à la barre d’outils