Actualités

Des services de santé mentale adaptés à la réalité des jeunes de la rue

novembre 9, 2016

Montréal, le 9 novembre 2016. — Un réseau d’organismes qui œuvrent auprès des jeunes en situation de grande précarité — mené par le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et l’organisme Dans la Rue — inaugure un nouveau modèle de services de santé mentale axé sur l’accès rapide à des soins adaptés pour les jeunes de 11 à 25 ans. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet de recherche ACCESS Esprits ouverts, financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et la Fondation Graham Boeckh. ACCESS EO compte 11 autres sites à travers le pays.

 

Le Réseau d’intervention de proximité auprès des jeunes de la rue (RIPAJ) vise à renforcer la collaboration entre les organismes communautaires du réseau de la santé afin d’améliorer l’accès à tous les services de santé mentale pour les jeunes.

 

« Pour ces jeunes marginalisés qui vivent une détresse psychologique ou un problème de santé mentale, il ne doit pas y avoir de mauvaise porte où frapper pour obtenir de l’aide. ACCESS EO vise à leur assurer un accès rapide et convivial à une évaluation et des services en santé mentale qui répondent à leurs besoins spécifiques », explique la Dre Amal Abdel-Baki, médecin psychiatre au CHUM et chercheuse principale du site ACCESS EO-RIPAJ.

 

L’originalité du projet ACCESS EO-RIPAJ repose sur la flexibilité et la mobilité des intervenants qui peuvent se déplacer à domicile, dans la rue, dans les organismes communautaires, bref partout où les jeunes se trouvent. Une clinicienne agit comme premier point de contact pour eux et proposera une première évaluation de leur état de santé mentale dans les 72 heures. Les jeunes peuvent la joindre par téléphone, par texto, ou par courriel, directement ou par le biais d’un proche ou d’un autre intervenant, afin de la rencontrer à un endroit de leur choix. Aidée des membres de l’équipe de soutien, celle-ci les oriente si nécessaire vers des soins spécialisés et les accompagne dans leur cheminement, à l’intérieur du site et dans le réseau, jusqu’à l’obtention des services requis.

 

« Nous offrons aux jeunes et à leurs proches des soins qui tiennent compte de leur niveau de développement, de leur âge, de leur culture, de leur genre et de leur orientation sexuelle, » affirme Diane Aubin, psychologue à Dans la Rue et responsable du site ACCESS EO-RIPAJ. « C’est lorsque l’on s’arrime à leurs valeurs que les jeunes s’intéressent à leur bien-être psychologique et au maintien de leur santé mentale. »

 

Une approche à deux volets : clinique et recherche

 

Des données seront recueillies dans le but d’évaluer si les mesures implantées par ACCESS EO-RIPAJ permettent effectivement de répondre plus adéquatement et plus rapidement aux besoins des jeunes en grande précarité et si elles peuvent constituer un modèle à suivre.

 

« Nous comprendrons ainsi les facteurs qui font obstacle ou facilitent l’accès à des soins de santé mentale appropriés afin d’améliorer la qualité de vie de ces jeunes, avec l’espoir qu’ils puissent sortir de la rue et atteindre leurs objectifs de vie, » dit la Dre Amal Abdel-Baki.

 

ACCESS Esprits ouverts s’appuie sur l’expertise des membres du RIPAJ ainsi que leur historique de collaboration. Le projet s’inspire aussi de programmes de détection et d’intervention précoce qui ont déjà fait leurs preuves pour soigner les psychoses. « Nous appliquons ici les mêmes principes pour traiter tous les types de maladies mentales, » explique le Dr Ashok Malla, chercheur principal du projet. « Et en plus de transformer les services cliniques, nous produirons un bilan de l’efficacité réelle de cette transformation, ce qui n’a jamais été fait, » ajoute-t-il.

 

Conçu pour et avec les jeunes

 

Pour réussir, le projet mise sur l’implication des jeunes, des familles et des aidants, selon le concept du patient partenaire, tant dans l’élaboration du modèle de soins que dans la recherche.

 

« Le gouvernement du Canada est fier de soutenir ACCESS Esprits ouverts en partenariat avec la Fondation Graham Boeckh, » dit l’honorable Jane Philpott, ministre de la Santé. « Le réseau jouera un rôle clé dans l’amélioration des soins de santé mentale pour les jeunes au pays. Je félicite l’équipe de recherche et les partenaires communautaires pour l’ouverture de ce site à Montréal qui vient en aide aux jeunes en situation de précarité. »

 

« Le RIPAJ est fermement engagé à aider les jeunes les plus vulnérables au centre-ville de Montréal, » dit Ian Boeckh, président de la Fondation Graham Boeckh. « Les liens qu’ont tissés entre eux les prestataires de services du réseau représentent un modèle de coopération novateur pour la livraison de services adaptés aux jeunes dans la communauté. »

 

Pour plus d’informations sur le projet, visitez accessespritsouverts.ca


Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

 

Étienne Lalonde
Directeur principal, Développement philanthropique et communications
Dans la Rue
(514) 815-5555
etiennel@danslarue.org

 

Isabelle Girard
Conseillère en information, Direction de la recherche
Centre hospitalier de l’Université de Montréal
(514) 890-8000 poste 12725
isabelle.girard.chum@ssss.gouv.qc.ca

 

Caroline Arbour
Coordonnatrice des communications
ACCESS Esprits ouverts
(514) 761-6131 poste 6229
caroline.arbour@douglas.mcgill.ca